Actualités
Retro Classic Typewriter From Circa 1950s With Sheet Of Paper On Wooden Desk Front Aquamarine Wall Background. Vintage Old Style Filtered Photo

Ajuster le curseur de ses émotions

 

Dans ma première vidéo, je vous ai expliqué que le lâcher prise consistait à se libérer de sa volonté de maitrise et de contrôle. Je vais aller plus loin aujourd’hui en explorant le processus d’un peu plus près, et en particulier sur la première étape : la régulation émotionnelle.

Parce qu’il nous arrive tous de nous retrouver dans des situations où l’on a bien conscience qu’il serait préférable de lâcher prise, sans pour autant y arriver. Cela nous semble très compliqué, voire totalement impossible, « c’est plus fort que moi, je n’y arrive pas »… Evidemment plus l’émotion est forte, plus c’est difficile.

Sans régulation émotionnelle, la peur, par exemple, peut vite se transformer en jalousie, en frayeur ou même en angoisse. Et elle s’installe partout : dans nos pensées, dans notre cœur et dans notre corps, et nous finissons même par la laisser prendre le contrôle, c’est elle qui est aux commandes.

 

Alors comment réajuster le curseur émotionnel ?

 

La première étape indispensable est d’identifier et de bien comprendre cette émotion, le plus vite possible.  De quelle émotion s’agit-il vraiment ?

Il existe 4 émotions primaires (peur, joie, colère, tristesse) et plus de 100 émotions secondaires qui en découlent. L’idée est donc d’identifier l’émotion (et son intensité) au plus juste. Exactement comme un musicien qui cherche la note et l’intensité la plus juste dans la partition qu’il est train de jouer

 

Il s’agit ensuite de mettre en place la stratégie de régulation émotionnelle en accueillant pleinement l’émotion : Pourquoi cette émotion est-elle là ? Qu’est ce qui l’a provoquée ? Afin de réévaluer la situation (en la regardant avec plus de hauteur). La méditation, la respiration, le sport… sont autant de moyens pour permettre de mettre en œuvre cette stratégie.

 

C’est là que nous pouvons lâcher prise sur tout ce sur quoi nous n’avons pas le contrôle : sur ce que je ne peux pas maitriser et accepter la frustration qui va avec ; par exemple, je ne peux pas agir sur le temps qu’il fait.

En revanche, je peux agir sur ce que je peux maitriser, contrôler : MOI : mes actions, mes comportements, mes attentes, mes demandes… Je peux décider d’exprimer à l’autre que je ne me sens pas à l’aise avec ce qu’il fait, en lâchant prise sur l’espoir qu’il change…

 

En résumé, plus vous serez conscient de ce qu’il se joue, plus vous serez capable de :

  • – Réguler le curseur émotionnel
  • – Lâcher prise
  • – Et agir de manière constructive

 

Lucie Lauras,

Associée du cabinet, coach en développement de l’intelligence émotionnelle

 

Pour télécharger la liste des émotions secondaires, cliquez ici

  • Le regard des associées Corinne Martin, Claire Baran, Béatrice Binard et Lucie Lauras prennent la parole et vous donnent leur regard sur des thématiques d’entreprise.
  • Nos clins d'oeil Le fonctionnement humain à travers des lunettes décalées et humoristiques.
ultricies mi, libero. non massa mattis libero suscipit amet,