Charte de Déontologie

Charte de Déontologie

La Charte éthique et déontologique de Performance Consultants France (PCF) engage tous ses formateurs et consultants. Son but est d’établir un cadre protégeant les bénéficiaires, les stagiaires, les formateurs /consultants, les prescripteurs ou tiers ayant partie prenante dans la relation formateur / consultant / stagiaire. Elle vise à formuler des points de repère déontologiques, compte tenu des spécificités de l’ensemble des prestations (formations, bilan de compétences, accompagnements divers) en tant que processus d’accompagnement d’une personne dans sa vie professionnelle. Ce code de déontologie est donc l’expression d’une réflexion éthique ; il s’agit de principes généraux. Leur application pratique requiert une capacité de discernement. Elle fait écho à l’application des principes généraux de l’éthique professionnelle par le respect de la personne humaine, l’indépendance de jugement et d’action, l’honnêteté, la neutralité, le respect de la confidentialité professionnelle (articles 226-13 et 226-14 du code pénal).

 

LES DEVOIRS DU FORMATEUR ET CONSULTANT

 Exercice de la formation

Le formateur/consultant s’autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation professionnelle théorique et pratique en formation, de son expérience et de sa supervision. Il/elle s’engage à entretenir sa formation et s’inscrit dans une dynamique continue d’évolution professionnelle.

 Confidentialité

Le formateur/consultant est tenu au secret professionnel. Il ne communique aucune information à un tiers sur une personne sans son accord explicite. Toute information sur un stagiaire est traitée de façon strictement confidentielle sous réserve du respect des lois en vigueur.

 Supervision et travail sur soi (pour formateur/consultant)

L’exercice professionnel de la formation nécessite une supervision régulière où le formateur/consultant fait le point sur sa pratique. Cette supervision est assurée en individuel ou en groupe par un formateur/consultant qualifié. Le formateur/consultant atteste d’une démarche de travail sur lui-même approfondie, ce travail étant bien distinct de sa formation.

 Formation continue et partage de best practices

Le formateur/consultant participe à des sessions de formation continue et des réunions de travail organisées tout au long de l’année pour assurer son propre développement, partager ses « meilleures pratiques » et s’enrichir des expériences de ses pairs.

 Ethique et respect des personnes

Conscient de sa position, le formateur/consultant s’interdit d’exercer tout abus d’influence. Il respecte la dignité et l’intégrité de ses stagiaires et promeut leurs ressources propres. Le formateur/consultant refuse catégoriquement d’aider son stagiaire à agir en dehors du cadre de la loi française ou si l’intervention n’assure pas le respect ou la sécurité des personnes.

 Obligation de moyens

Le formateur/consultant prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande de l’entreprise, le développement professionnel et personnel du stagiaire, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère. Il utilise à l’égard de son stagiaire l’ensemble de son expérience et de ses compétences en fonction des problématiques qu’il expose.

 Indépendance

Le formateur/consultant garde sa liberté de refuser un contrat pour des raisons personnelles et/ou éthiques qui le mettrait en porte-à-faux par rapport à l’application de la présente charte.

 

LES DEVOIRS DU FORMATEUR/CONSULTANT VIS À VIS DU STAGIAIRE

 Responsabilité des décisions

La formation est une technique de développement professionnel et personnel. Le formateur/consultant laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions au stagiaire.

 Protection de la personne

Le Formateur/consultant adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du stagiaire.

 

LES DEVOIRS DU CONSULTANT VIS À VIS DES BÉNÉFICIAIRES D’UN BILAN DE COMPETENCES

 Neutralité

Le consultant s’engage à respecter les principes suivants : l’honnêteté, la transparence, l’indépendance de jugement et la neutralité vis-à-vis des personnes accompagnées, et également vis-à-vis des tiers (employeurs, organismes de formation etc.)

 Confidentialité

– La confidentialité des informations confiées lors des sessions est stricte. Cela peut s’entendre par le terme « secret professionnel ». Le consultant s’engage à le respecter à ne divulguer aucune information, sauf accord écrit avec le bénéficiaire.

 Consentement

– Le consultant respecte l’assurance d’un consentement libre et explicite pour réaliser les prestations.

Dans le cadre des prestations de bilan de compétences, un entretien préalable (échange téléphonique) pour présenter les différentes prestations est systématiquement effectué. Suite à cet échange, le respect d’un délai de réflexion dont la durée est à la seule appréciation du bénéficiaire, est appliqué afin que la personne puisse évaluer les modalités proposées en toute liberté et sans pression.

– Aucune prestation ne pourra être réalisée sans le consentement libre de la personne. Cela implique que si un salarié n’est pas consentant pour une prestation, et ce malgré la décision de l’employeur, la prestation ne sera pas assurée.